FÉODALITÉ (Petite histoire de la)
Mémento pour tous démêlant le vrai du faux
 
« La féodalité n'était pas une constitution régulière, un système d'institutions fixement arrêtées, un code de lois écrites : c'était seulement un assemblage de coutumes si naturellement nées des besoins sociaux, si parfaitement adaptées aux hommes et aux choses de ce temps, qu'elles furent consenties, adoptées, consacrées tacitement par l'usage universel. Née des coutumes germaniques, développée dans l'anarchie sociale des Barbares, écrite dans la loi, au neuvième siècle, triomphante, au dixième, elle ne date son existence de personne : elle s'est faite elle-même » : ainsi l'historien Théophile Lavallée présentait-il en 1838 dans son Histoire des Français depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830 le sujet qui nous occupe.
 
De la féodalité, notre époque tend parfois à vouloir ne faire qu'un régime d'excès et de malheurs en occultant le contexte de son avènement. Aussi nous a-t-il paru utile et salvateur de retracer les caractéristiques d'un système politique ayant présidé au destin des Francs dès le Xe siècle, sous la forme concise, limpide et vivante d'un dialogue mettant en scène des personnages qui, se faisant l'écho des idées préconçues fréquemment attachées à la féodalité, y vont de quelques affirmations colportées à l'envi dans la société moderne et interrogent naïvement leur ami érudit, l'historien Alfred Nettement (1805-1869), directeur de la publication La Semaine des familles au sein de laquelle il fit paraître le fruit de ses réflexions.
 
Grâce à ce fascicule ayant la précision d'un essai, l'attrait d'une conversation à bâtons rompus et la saveur d'une nouvelle, vous apprendrez ou redécouvrirez que non seulement la vassalité, association pour la sûreté individuelle et contrat réciproque émanant du consentement formel du vassal et du seigneur, n'avait rien d'humiliant, mais encore que les obligations étaient nettement exprimées, les droits et les devoirs connus et limités ; que le servage représentait alors un progrès social au regard de la condition qui était celle des esclaves sous l'ancienne loi romaine ; qu'à partir du XIIIe siècle, les efforts conjoints de l'Église et de la royauté eurent raison d'une féodalité dont les abus avaient fini par contrevenir à sa tâche initiale de protection.
 
46 pages / Format 15x23 cm / Prix : 9,90 €
Paru en 2015
 
OU

 
Titres de la collection « Questions historiques »


Format 15x23 cm. 46 pages

Livraison gratuite et en 72h pour la France métropolitaine
Europe : 6 € / Monde : 9 €


Le système féodal expliqué
sous la forme vivante d'un dialogue